Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université du Michigan aux Etats-Unis, Snapchat rendrait les utilisateurs plus heureux que ne le ferait les autres médias sociaux. De là à penser que le personnel politique y aurait fait son apparition en quête de nouveaux instants de bonheur, il n’y a qu’un pas… que nous ne franchirons pas évidemment. De fait, la réalité est tout autre : la communication politique s’est invitée sur Snapchat, et sur Instagram, pour toucher les jeunes, deux médias sociaux qu’ils affectionnent particulièrement.